Bleu Guitare

Bleu Guitare

Simon Baril

Plus de détails

prix total

18,00 € TTC

LE LIVRE

Il était venu de France pour réaliser ses rêves de rock indé, d’Amérique, de célébrité. Mais, un soir de 1997, à la sortie d’un concert sur le Sunset Strip, le rêve tourne au cauchemar.

Une bouteille se fracasse contre son crâne et il se réveille dans un lit d’hôpital, les mains mutilées… Neuf ans plus tard, l’ex-guitariste n’est plus que l’ombre de lui-même. Nuit après nuit, il erre dans les rues de Los Angeles, hanté par son destin brisé, un amour perdu et le bleu électrique de l’instrument dont il ne peut plus jouer.

Déterminé à panser les blessures d’une vie bouleversée, il se met à enquêter sur le mystère de son agression. Le journal qu’il tient alors devient roman bleu noir. Au bout de ses nuits californiennes, au-delà des lumières artificielles, peut-être, enfin, des réponses. Et les couleurs de l’aube.

 

L’AUTEUR

Né au pied de la Chartreuse, Simon Baril a vécu quelques années à Los Angeles. De retour en France, il a continué à dialoguer avec l’Amérique en tant que traducteur de Marilynne Robinson, James M. Cain, William Boyle ou Emily Ruskovich, et a remporté en 2019 le Translation Prize de la French-American Foundation. Bleu Guitare est son premier roman.

 

REVUE DE PRESSE

« Ni tout à fait noir, ni franchement blanc ou rose, ce récit captivant explore avec subtilité le territoire du bleu et de la nuit. Baril passe avec dextérité d’une nuance à une autre, avance puis se corrige, met tout en doute, et le lecteur se retrouve dans le bleu. C’est bien ce qui fait la saveur et la richesse de ce roman. Un texte céruléen qui ne mène jamais où on l’attend. » Denis Cosnard, Le Monde

« Les fans de littérature américaine connaissent Simon Baril comme un traducteur doué. On le découvre à présent avec ce petit trip urbain que pourrait adapter Wim Wenders, comme un écrivain inspiré » Philippe Blanchet, Rolling Stone ⭐️⭐️⭐️

« Premier roman tout en sincérité, fragilité, électrisé par une écriture aux phrases courtes, elliptiques comme un riff de guitare qui ne serait pas bleue, mais noire », Dominique Aussenac, Le Matricule des anges.

« Ce thriller haletant nous plonge dans l’envers du décor californien, là où les rêves de gloire tournent vivent au cauchemar », Rebecca Benhamou, City Magazine International

« Un roman où les émotions fortes deviennent un journal de reconstruction » Le Soir

« Le style est vif et Simon Baril a toujours l’expression juste. » Pauline Guedj, Politis

« Un premier et envoûtant roman de Simon Baril, déclaration d’amour au Los Angeles des fauchés » Miriam Bridenne, Librairie Albertine (New York)

« Lu et approuvé » Katia Panier, La Librairie nomade

« Le roman le plus intime sur L.A. est écrit par un Frenchie » Trevor Rêveur, Librairie Le Livre en pente

« Bleu guitare se savoure comme un long morceau de rock symphonique, une plongée à la Pink Floyd », Laurent Greusard, K-libre

« French readers : Please get this book! It's gorgeous » William Boyle, Twitter

« Un roman noir atypique qui confirme qu’un traducteur est aussi, et avant tout, un auteur » Jean-Marc Laherrère, Instagram

« À n’en pas douter, Bleu Guitare est un livre d’une grande singularité aux accents de polars américains des plus grands » Sheppard, Instagram

« Simon Baril nous emmène dans un road trip urbain envoûtant, un chemin de croix égrainant les stations du rêve américain » Brice Homs, Instagram

« Un auteur à suivre » Fred Teper, Instagram

 

Rayons